Navigation mit Access Keys

Menu principal

 

                           

                           Suivi des effets de la protection des biotopes en Suisse WBS

Menu principal

 

La Suisse a identifié plus de 7000 biotopes d'importance nationale depuis le début des années 90 dans l'objectif de conserver la biodiversité et des habitats précieux. Ces sites sont protégés par la loi et comprennent des marais (hauts- et bas-marais), des prairies et pâturages secs, des zones alluviales et des sites de reproduction de batraciens. En 2011, l'Office fédéral de l'environment (OFEV) et l'Institut fédéral de recherches WSL ont lancé conjointement le Suivi des effets de la protection des biotopes en Suisse WBS afin de mettre en évidence les évolutions voire d'éventuelles dégradations de ces sites.

 

Actuel

 

Die Wirkungskontrolle Biotopschutz Schweiz (WBS) ist ein seit 2011 laufendes Programm des BAFU und der WSL. Sie untersucht mittels Luftbildinterpretation sowie floristischen und faunistischen Felderhebungen Veränderungen in den Biotopen von nationaler Bedeutung, den wichtigsten Knoten der Ökologischen Infrastruktur: Trockenwiesen und -weiden, Hoch- und Flachmoore, Auen (inklusive alpine Schwemmebenen und Gletschervorfelder) und Amphibienlaichgebiete.

WSL Berichte 85
2019
 

Les biotopes d’importance nationale sont un pilier du réseau d’aires protégées et des réseaux écologiques de Suisse. Le WBS se base sur l'interprétation de photos aériennes et sur des relevés de la flore et de la faune pour évaluer si les biotopes d'importance nationale se développent conformément aux buts de protection et si leurs valeurs qualitatives et quantitatives sont conservées. Des évolutions negatives à l'échelle nationale ou régionale peuvent être identifiées et des mesures appropriées appliquées. Le WBS est conçu comme un suivi sur le long terme; la première période d'investigation s'est terminée fin 2017, la seconde se déroule en ce moment et s'achèvera en 2023.

Les premières analyses montrent que les marais ont continué à s'assécher au cours des deux dernières décennies. L'embroussaillement ainsi que la colonisation par des espèces liées à des conditions riches en nutriments a progressé dans les marais et les prairies et pâturages secs. En moyenne, les sites de reproduction de batraciens ont perdu au moins une espèce d'amphibien par site.

Cependant, des évolutions positives sont aussi à signaler: dans les haut-marais du Plateau la couverture boisée a par exemple diminué et les pertes d’effectifs des espèces d’amphibiens fréquentes ont été compensées par de nouvelles apparitions. Même les populations de certaines espèces de batraciens rares se sont en partie stabilisées. Ces résultats positifs indiquent que les mesures mises en place sont efficaces et doivent être poursuivies et parfois renforcées.

 

 

Module Sites de reproduction de batraciens

Les batraciens constituent un des groupes faunistiques les plus fortement menacés de Suisse. La conservation de leurs sites de reproduction inscrits...

Module Végétation

Les objets d’importance nationale recensés dans les inventaires des prairies et pâturages secs, des zones alluviales et des marais ont été délimités...

Module Télédétection

La comparaison de photos aériennes prises à différents époques permet la détection rapide et peu coûteuse des changements du paysage.

 

POUR EN SAVOIR PLUS